Wilfried*

Wilfried* écrit et enregistre des chansons depuis les années 90 et s’est d’abord fait connaître sur des 45 tours et des compilations. S’il est resté dans l’ombre, on comprend aujourd’hui que c’était dans le but de préparer secrètement plusieurs albums. Et ce n’est donc pas un hasard si l’on apprend que ses premières cassettes et disques se sont vendus dans un petit réseau de fans lors de concerts au début des années 90, aux côtés de Katerine, Dominique A et Anne Laplantine, parmi d’autres. On peut alors comparer son travail à celui du jeune Serge Gainsbourg sous l’influence de maître Lofi américain Daniel Johnston.  C’est finalement en 2002 que Wilfried* termine son premier album.

Il écrit en anglais ou français, et les publics anglais et japonais sont tombés rapidement amoureux de son accent frenchie.
Ses 45 tours »Central Park » (sur son label Chlorophylle en 1998) et »La perspective… » (Ubik 1999) ont rencontré un succès rapide et sont aujourd’hui sold out. Il semble appartenir à une communauté abstraite de chanteurs quelque part  du côté de Smog, Vincent Gallo, Anne Laplantine.

Comme le précise Nicolas Laureau : « Nous avons découvert Wilfried* en 1994 et avons toujours eu le souhait de sortir ses enregistrements. Aujourd’hui nous travaillons ensemble et avons un bel échange artistique. C’est très motivant de sortir le véritable premier album, qui révèle un grand talent et une grand diversité de l’un des chanteurs français les plus atypiques de sa génération. Pour « Songs For Mum & Dad », Wilfried* a fait le choix de travailler chez lui avec son materiel. Il a été aidé dans le processus par F.lor (qui a enregistré les batteries). Wilfried* a également invité de nombreux musiciens à participer : O.lamm, Gel:, David et André Herman Dune, Flop…
Sa voix rappelle la douceur du chanteur Brésilien Caetano Veloso et flotte sur un canevas de musiques brillante, évoluant parfois d’arrangements très 80’s vers des pop songs boisées. C’est Wilfried* toujours évoluant, toujours surprenant, toujours émouvant.